La fin de l'intellectuel français ? De Zola à Houellebecq